Home / Accessoires de piscine / Le vélo aquatique ou aquabike vous dit quelquechose ?

Le vélo aquatique ou aquabike vous dit quelquechose ?

L’aquabike, comme son appellation le laisse deviner, est un vélo aquatique qui s’utilise dans l’eau. L’utilisateur est immergé dans l’eau pendant qu’il pédale. Cette particularité vaut à cet appareil d’être particulièrement efficace pour tonifier le corps.

L’aquabiking constitue également une activité idéale pour combattre la rétention d’eau et la cellulite. Vous pouvez installer un vélo aquatique au fond de la piscine ou sur le bord du bassin.

 

Présentation de l’aquabike ou vélo aquatique

vélo aquatiqueAussi appelé vélo de piscine, l’aquabike s’installe dans la piscine pour que l’utilisateur puisse pédaler sous l’eau. On peut faire la distinction entre deux principales catégories de vélos aquatiques.

D’un côté, il y a l’aquabike qui se fixe au fond du bassin grâce à des ventouses. Il peut être mise en place n’importe où, qu’il s’agisse d’une piscine coque ou d’une piscine tubulaire. Il faut néanmoins que l’eau ne soit pas trop profonde. La hauteur de ce type de vélo ne dépasse généralement pas 1,70 mètre. Une profondeur de piscine de 1,40 mètre est l’idéal.

D’un autre côté, il y a le vélo clipsable. Il présente l’avantage de pouvoir être utilisé sur toutes les piscines, mêmes les plus profondes. En effet, il se met en place sur le rebord du bassin. Ce modèle doit être retiré lorsque le bassin est couverture, notamment quand le volet roulant pour piscine est en place.

 

Les critères de choix d’un vélo aquatique

Le choix d’un aquabike doit se base sur plusieurs éléments. Il est judicieux de tenir compte des options et fonctionnalités offertes par cet appareil et s’assurer que celles-ci répondent à vos attentes.

Pour pouvoir varier les difficultés mais aussi pour évoluer dans votre pratique, vérifiez que l’appareil propose plusieurs vitesses. En fonction de vos objectifs, le pédalage peut être plus ou moins intense.

Et pour solliciter différents groupes musculaires, il faut que le vélo aquatique propose plusieurs positions pour pédaler.

Pour un déplacement facile, l’aquabike est idéalement équipé de roulette. Il est également conseillé de tenir compte du poids de l’appareil. Ce dernier doit être sortir de la piscine, à un moment ou à un autre, pour l’entretien ou pour le remiser durant les périodes d’inutilisation. Toujours du point de vue pratique, contrôlez la présence de fiches d’exercices résistants à l’eau. Et la présence de semelles intégrées vous évite d’avoir à investir dans des chaussures d’eau.

Pour une utilisation confortable, intéressez-vous aux spécificités du guidon et de la selle : hauteur, profondeur… Il ne faut pas hésiter de tester avant l’achat. Faire un tour sur les forums et lire des avis d’utilisateurs sur Internet permet également d’obtenir des informations déterminantes pour la prise de décision.

A souligner que l’aquabike se décline dans une version qui s’utilise hors de la piscine. Le vélo aquatique est alors intégré dans une cabine individuelle. Cette dernière se matérialise sous la forme d’une grosse baignoire dans laquelle on retrouve un vélo. Durant les pédalages dans l’eau, la cabine envoie des hydrojets qui ciblent des zones spécifiques ainsi qu’un dispositif de luminothérapie. Avant d’utiliser ce genre d’appareil, il faut lancer un programme. Ceci se fait généralement par l’intermédiaire d’un écran tactile. Le hic avec cet équipement réside dans l’espace plutôt exigu qui empêche de faire des mouvements amples.




 

Tenir compte des caractéristiques de la piscine avant d’acheter un aquabike

aquabikeQue vous possédiez une piscine coque ou une piscine tubulaire, vous devez vérifier que votre bassin est adapté avant d’acheter un aquabike. Il faut savoir que le vélo aquatique peut être installé sur tout type de piscine, que votre bassin soit revêtu d’un liner, de carreaux ou encore de PVC.

Pour préserver l’allure de votre revêtement, privilégiez les vélos dont les pieds sont antidérapants. Cela permet d’éviter les rayures. Pour que les séances de pédalage se déroulent dans les meilleures conditions, le vélo aquatique s’installe de préférence dans un bassin dans le fond est plat et dont l’inclinaison est très légère. Certains vélos sont dotés de pieds télescopiques qui permettent d’ajuster la position en cas de pentes trop importantes.

 

L’aquabiking : faire du vélo aquatique dans sa piscine

L’aquabiking ou aquacycling désigne l’activité consistant à pédaler dans l’eau. On peut dire qu’il s’agit de la version aquatique du vélo d’appartement. Elle se pratique dans la piscine mais également dans les centres de beauté et de bien-être. Peu importe l’endroit une séance dure généralement trois quarts d’heure. Une fréquence d’une fois par semaine est l’idéal. Pour les entraînements, il n’est pas nécessaire de revêtir la tenue de sport classique. Un maillot de bain fait l’affaire. Il faut toutefois faire l’impasse sur les modèles trop sexys (par exemple le maillot de bain string). Pour les chaussures, il faut porter des chaussures plastiques spécial piscine. Les sandales ne sont pas adaptées.

Si vous débutez, il est préférable de vous entraîner à la piscine sous la supervision d’un maître nageur. Une fois dans l’eau (qui s’arrête au niveau de la taille ou de la poitrine), il faut commencer par régler le vélo aquatique et vous assurer que vous êtes parfaitement à l’aise.

Chaque séance doit commencer avec une phase d’échauffement, le temps de préparer les muscles à l’effort à suivre. Le rythme s’intensifie petit à petit. Pour terminer, la cadence s’adoucit de nouveau et la séance s’achève avec des mouvements de stretching.

 

Connaître les bienfaits de l’aquabiking

Faire du vélo aquatique dans sa piscine apporte de nombreux bienfaits. C’est une pratique qui vous permet de tonifier et d’affiner votre silhouette. Elle apporte aussi de bons résultats dans la lutte contre la cellulite. Il convient de remarquer que c’est une activité qui convient à tous : il n’y a pas de limite d’âge et de performances physiques requises. Avec l’aquabiking, même si les mouvements sont parfois intenses, les risques que les muscles ou les os ne soient blessés sont réduits. Dans tous les cas, les muscles travaillent de façon optimale et son renforcés au fil des séances. En trois quart d’heure, le corps brûle jusqu’à 500 kilocalories. L’exercice des muscles débute dès que vous enclenchez le pédalage. Plusieurs muscles sont simultanés en utilisant un aquabike : les abdominaux, les fessiers, les jambes, les bras ou encore les mollets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *